La charte: NewB en tant qu'employeur 20/10/2020 . Sigrid

image that represent La charte: NewB en tant qu'employeur

NewB est déjà une coopérative et, d’ici quelques semaines, elle sera également une banque opérationnelle. Mais NewB c’est aussi un employeur dont l’équipe est en train de s’agrandir rapidement. La charte sociale et environnementale de notre coopérative compte aussi poser les jalons d’une politique de ressources humaines à l’image de nos valeurs.

Actuellement, NewB compte 30 travailleurs·euses. L’équipe opérationnelle ne cesse de s’agrandir ces dernières semaine comme en attestent les offres d’emploi sur notre site. NewB entend faire la différence en tant qu'institution financière mais aussi dans son fonctionnement interne. À cet égard, la charte aborde des thèmes tels que le bien-être au travail, la diversité sur le lieu de travail et la politique de rémunération.

Travailler et apprendre

Les employé·e·s de NewB passent un paquet d’heures de leur semaine à travailler pour NewB. L’objectif est que ces heures se passent dans un climat aussi bienveillant que possible. Chaque nouveau ou nouvelle venu·e suit ainsi un programme d’introduction afin de bien appréhender les spécificités du projet. Pour ce faire, il ou elle est accompagné·e par un parrain ou une marraine issu·e de l’équipe et chaque département organise un moment d'initiation pour familiariser les nouvelles recrues avec les opérations de la banque.

La formation occupe une place importante dans la charte de NewB et donc sur le lieu de travail. NewB souhaite que tou·te·s ses employé·e·s continuent à se développer en permanence. Des cours de langue (de remise à niveau) font partie des possibilités au même titre que des formations sur la diversité. Les employé·e·s peuvent également se former dans de nouvelles matières ou en apprendre davantage sur certains aspects du secteur financier.

Ce qui nous amène directement au point suivant, qui est très important dans l’organisation interne de l’équipe : la participation. L'équipe du NewB travaille de manière aussi horizontale que possible. Cela ne veut pas dire que personne ne fait jamais preuve d’autorité ni que l'anarchie règne dans les bureaux mais bien que les activités du NewB se développent dans une culture ouverte de dialogue, de consultation et de retour d'information mutuel. Les relations hiérarchiques s’opèrent dans un climat de confiance avec une place importante laissée au dialogue et à une parole ouverte. Certaines équipes travaillent ainsi de manière autonome, sans "manager" et organisent le travail entre elles. Les procédures d'évaluation sont menées selon une approche positive et servent principalement à stimuler les personnes afin que celles-ci puissent exprimer au mieux leurs compétences. Si un·e employé·e vient à quitter NewB, de son propre chef ou non, son départ est accompagné d'un entretien de sortie afin de tirer les enseignements nécessaires. Le plus important est que les membres du personnel puissent s’autonomiser et que leur travail… soit apprécié.

Non au burn-out et au présentéisme !

Bien que NewB fasse tout pour créer un environnement de travail dans lequel chacun·e se sente à l’aise, le télétravail est également possible. En effet, les employé·e·s ont la possibilité, moyennant accord de leur responsable et si la nature de leur travail le leur permet, de télétravailleur. Bon, en 2020, cela paraît évidemment la norme… En promouvant la flexibilité du temps et du lieu de travail, NewB entend assurer un meilleur équilibre entre le travail et la vie privée. Les déplacements non-essentiels sont également évités autant que possible et les employé·e·s peuvent venir au bureau plus tard ou partir plus tôt afin d’éviter les heures de pointe. Travailler de la maison le matin et venir au bureau l'après-midi est, par exemple, tout à fait possible. Ces pratiques permettent non seulement d’avoir un impact moindre sur l'environnement, mais aussi de faciliter la vie des personnes avec des enfants encore à l’école.

Par ailleurs, NewB souhaite éviter que ses employé·e·s ne fassent trop d'heures supplémentaires. Bien sûr, certaines périodes de forte activité sont inévitables (on se souvient encore des nuits blanches de la campagne de capitalisation) mais l’objectif est d’éloigner autant que possible le spectre du burn-out. Moins connu, le présentéisme fait également partie des écueils à éviter. Dans certaines organisations, il est impensable de quitter le bureau avant 20h sous peine de passer pour un·e tire-au-flanc Ce n’est pas le cas chez NewB : il est avéré que les heures prestées dans cette optique n’ont en réalité que peu de valeur ajoutée. Des heures de travail bien définies sont donc préférables.

Dans un même ordre d’idée, la charte prévoit un principe de déconnexion du travail : les employé·e·s ont le droit de se déconnecter le soir, le week-end et les jours fériés, bref, en dehors des heures de travail. Ils ou elles ne doivent donc pas rester disponibles en permanence et peuvent profiter de leur temps libre à tête reposée.

Diversité

La charte compte un peu moins de 100 pages dont une dizaine d'entre-elles sont consacré·e·s à un sujet qui prend de l'importance dans notre société, à savoir la diversité. NewB est formelle dans ses valeurs statutaires et donc dans la charte : toute discrimination est interdite. En matière de recrutement, mais aussi dans les relations avec les client·e·s et les fournisseurs, la charte sociale et environnementale précise les principes sur base desquels NewB doit élaborer son cadre pratique pour lutter contre les discriminations.

Cela commence par les offres d’emploi qui précisent que tout un chacun est le·la bienvenu·e, quels que soient son origine, son genre, sa couleur de sa peau, son handicap, ses croyances, sa religion, ses préférences politiques, ses vêtements, ses préférences sexuelles, son âge, sa situation familiale,… Mais l’objectif est d’aller encore plus loin en encourageant les personnes appartenant à des groupes minoritaires à poser leur candidature. Dans cette optique, nous travaillons à une procédure d’anonymisation des CV et des lettres de motivation reçu·e·s avant qu’elles soient consulté·e·s par la personne responsable du recrutement. La sélection initiale des candidat·e·s se fera dès lors purement et exclusivement sur la base des compétences présentées à l’exclusion de tout autre critère subjectif.

Mais la démarche ne s’arrête pas là : chaque entretien avec de potentielles nouvelles recrues est mené avec un membre de la direction mais également avec un ou une employé·e issu·e d'une autre équipe qui aura un rôle consultatif dans la décision finale. Cette approche transversale a pour but de ne pas focaliser l’entretien exclusivement sur des exigences propres au poste à pourvoir, mais bien de privilégier une approche plus variée et ouverte.

Par ailleurs, les membres de l’équipe suivent une formation sur la diversité au travail afin de rester restent attentif·ve·s à d'éventuelles discriminations et d’être capable de faire leur propre autocritique au besoin. Pour ce faire, NewB demande notamment conseil à ses organisations membres spécialisées dans la lutte contre la discrimination ou dans d'autres domaines liés à cette question.

Enfin, NewB accorde une attention toute particulière au principe "à travail égal, salaire égal" et veille à ce que les personnes qui travaillent à temps partiel ou plus souvent à domicile ne soient pas désavantagées en termes de possibilités de promotion ou d'augmentation salariale. La charte accorde d’ailleurs une attention toute particulière à la politique de rémunération de la coopérative.

Pas de jackpot pour ceux qui partent

Après la crise de 2008, nous avons été nombreux et nombreuses à être médusé·e·s face aux primes de départ exubérantes et aux parachutes dorés qui ont fleuri dans un paysage financier en berne. Pour sa part, NewB opte résolument pour une politique de rémunération qui s'écarte des normes du secteur.

Tout d'abord, NewB ne propose ni bonus, ni parachutes dorés, ni prime de départ. Les indemnités en cas de fin de contrat pour les administrateur·rice·s exécutif·ve·s s’inspirent de ce à quoi ils ou elles auraient eu droit si leur statut avait été celui d’employé·e.

Une seconde différence de taille avec les autres institutions financières est que NewB observe strictement une tension salariale maximale de 1 à 5. Concrètement, cela signifie que la personne avec le salaire le plus élevé gagne au maximum cinq fois plus que l'employé·e ayant le salaire le plus bas. Ce rapport est calculé sur la base du coût salarial, à l'exclusion de tout avantage extra-légal.

Troisièmement, le salaire des employé·e·s de NewB n'est jamais lié à des objectifs de vente ou à des primes. NewB estime que ce genre de pratiques n’est jamais dans l'intérêt des client·e·s ni de l’équipe. La tentation de vendre aux gens un produit dont ils n'ont pas du tout besoin avec une belle commission pourrait être trop grande.

Quatrièmement : NewB ne rembourse les trajets domicile-travail que si l'employé·e emprunte les transports publics ou s'il est un usager non régulier de la route. Les indemnités vélos et piétons sont calculées au kilomètre. NewB ne propose pas de voiture de fonction, pas même pour son administrateur délégué.

Et, s’il était nécessaire de le rappeler, NewB est particulièrement attentif aux potentiels écarts de salaire entre les hommes et les femmes.

Concernant les membres non-exécutifs du conseil d'administration (c’est-à-dire celles et ceux qui ne dirigent pas l’équipe au quotidien), ils·elles reçoivent une indemnisation limitée basée sur leurs jours de travail effectifs pour la coopérative. Les membres du comité sociétal ont, pour leur part, choisi de ne recevoir aucune rémunération afin de garantir leur indépendance.

Pas de marchandage avec les parts de notre coopérative

En tant que coopérative, NewB est constituée de la somme de tous ses membres. Les coopératrices et coopérateurs ne sont peut-être pas employé·e·s par NewB mais ils ont investi dans le projet et sont copropriétaires de la banque. Qu'adviendra-t-il de ces investissements ? Selon le plan financier repris dans le Prospectus de la campagne de 2019, NewB ne réalisera pas de bénéfices pendant les premières années. C'est tout à fait normal pour un début d’activité. Mais d'ici quelques années, les choses devraient changer et la possibilité de distribuer des dividendes pourrait se présenter. Cette possibilité restera cependant toujours limitée afin de prévenir tout excès :

Chaque part coopérative, qu'il s’agisse d’une part A (organisation sociétale), B (citoyen·ne) ou C (investisseur institutionnel), donne droit à un dividende sur les bénéfices générés par NewB. L'assemblée générale décide de la distribution d'un dividende, sur proposition du conseil d'administration. Le dividende est exprimé en pourcentage de la valeur nominale des actions. Ce pourcentage est le même pour toutes les catégories d'actions et il n'y a aucun privilège ou priorité d'une action particulière par rapport aux autres.

(extrait de la charte sociale et environnementale de NewB)

L'une des principales forces du modèle coopératif est qu'il évite que NewB facture des frais trop élevés à ses client·e·s afin de rémunérer ses actionnaires puisqu’il s’agit très largement des mêmes personnes.

Conformément aux règles applicables aux coopératives européennes, celles et ceux qui ne souhaiteraient plus faire partie de la coopérative peuvent vendre leurs parts, mais jamais avec une plus-value. Cette impossibilité de spéculation a pour but d’avoir toujours à cœur les intérêts collectifs de NewB avant toute autre considération.

 

Si vous avez d'autres questions sur NewB en tant qu'employeur, n'hésitez pas à nous les poser via [email protected] ou lors de l'assemblée générale du 21 novembre.

Vous souhaitez travailler chez NewB ? Vous pouvez trouver une page reprenant nos offres d'emploi ici. Nous avons actuellement 3 postes vacants mais notre équipe s’agrandit rapidement : n’hésitez pas à y jeter un œil de temps en temps.

Vous souhaitez être directement mis·e au courant des dernières offres d’emploi ? Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle et ne manquez pas les premiers pas de notre banque.